samedi, mai 21, 2022

42 ans après la disparition de Abdoul Karim Camara dit Cabral : La nation malienne rend un vibrant hommage à l’illustre disparu

Must Read

Dans le cadre de la commémoration du 42ème anniversaire de l’Assassinat du leader estudiantin, Abdoul Karim Camara dit Cabral, l’Amical des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMS-UNEEM) a organisé, hier jeudi 17 mars 2022, une marche de reconnaissance à l’endroit de Cabral. La marche est partie de la station Shell d’Hamdallaye pour prendre fin au Monument Cabral sis au quartier Lafiabougou de Bamako.

A l’issue de la marche, une gerbe de fleurs fut déposée au pied du monument Cabral par le représentant du Premier ministre, Lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement, en présence du secrétaire général de l’Ams-Uneem, El Hadj Seydou Patrice P. DEMBELE et bien d’autres personnalités.

Devoir de mémoire oblige. Ils étaient nombreux hier soir, plus de 200 personnes, à braver le soleil pour marcher jusqu’au monument Cabral. Parmi eux, des anciens ministres comme Mme Traoré Seynabou Diop, Mme Sy Kadiatou Sow, Adama Samassékou, Djiguiba Keïta (PPR), l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali, Ali Nouhoum Diallo, des membres de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM), bref, des jeunes, des vieux, des hommes et des femmes. «Journées commémoratives de l’assassinat d’Abdoul Karim Camara dit Cabral (02 juillet 1955-17 mars 1980). Le peuple se souvient. Servir le Mali et non se servir du Mali !», pouvait-on lire sur la banderole que détenait les marcheurs. Après la marche, une gerbe de fleurs a été déposée au pied du monument Cabral par le représentant du Premier ministre, Lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement. Ainsi, dans un discours prononcé par le secrétaire général de l’Ams-Uneem, El Hadj Seydou Patrice P. DEMBELE, l’AMS-UNEEM invite les autorités de la transition à l’aider à retrouver la tombe de feu Abdoul Karim Camara dit CABRAL. Par ailleurs, l’AMS-UNEEM condamne avec la dernière vigueur les sanctions « injustes, illégales, infligées » au Mali par la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine). L’AMS-UNEEM privilégie la voix du dialogue pour une levée des sanctions, demande aux Autorités de la transition un chronogramme pour une sortie de crise. « L’Ecole malienne va très mal, plus mal encore avec cet embargo sur le Mali. C’est le lieu de remercier le Syndicat National de l’Enseignement Supérieur, la Synergie des Enseignants signataires du 15 Octobre, le Syndicat des Promoteurs d’Ecoles Privées qui ont suspendus leurs revendications en réaction aux sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA pour soutenir la transition. Le Secrétaire Général de l’AEEM et ses Camarades ont emboité le pas : en exhortant leurs militants à mettre fin à tout mouvement de perturbation des cours. Des efforts ont été fournis par le monde enseignant. Il revient aux autorités de mettre en œuvre des solutions à leurs doléances: procès-verbaux de conciliations non-exécutés, il est temps de clarifier l’Article 39 de la Synergie des enseignants, les subventions accordées aux Ecoles privées souffrent du paiement », a déclaré El Hadj Seydou Patrice P. DEMBELE. L’AMS-UNEEM lance un appel solennel à tous les fils et toutes les filles du pays pour une union sacrée autour de l’essentiel, la réconciliation des cœurs et des esprits, la défense de la patrie. L’AMS-UNEEM, par la voix de son secrétaire général, a exprimé son soutien aux autorités pour une transition réussie. « Unis nous sommes forts, divisés nous serons vaincus », conclu El Hadj Seydou Patrice P. DEMBELE. Dans une interview accordée à la presse, le représentant du Premier ministre, Lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement a fait savoir qu’il y a 42 ans, le Mali a perdu un de ses valeureux fils, il s’agit de Abdoul Karim Camara dit Cabral. Selon lui, Cabral était une icône pour la jeunesse malienne. « Cabral était un modèle de vertu, un homme honnête, travailleur et engagé pour son pays. Toutes ces vertus restent toujours d’actualité. Nous avons l’obligation de le célébrer d’avantage, de lui rendre un vibrant hommage en traduisant dans nos faits et gestes les vertus que Cabral incarnait », a-t-il dit. Il a rappelé que Cabral était un leader estudiantin. « Face aux défis que le Mali traverse aujourd’hui, nous ne pouvons que nous en inspirer, et surtout, profiter de cette commémoration pour appeler nos compatriotes à plus de réconciliation des cœurs et des esprits. Nos plus hautes autorités de la transition ont eu l’intelligence d’exploiter toutes ces vertus qu’incarnaient Cabral en organisant les Assises Nationales de la Refondation (ANR). Lorsqu’on lit les 516 recommandations de ces assises, on comprend bien qu’il ya plusieurs mesures portants sur la relecture d’un ensemble de textes. Il y a également beaucoup de mesures tendant à rendre l’homme malien meilleur à l’image de l’illustre disparu que nous célébrons cet après midi », a conclu le ministre.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

VISITE DE LA VICE-PRÉSIDENTE DU BENIN AU MALI: VA-T-ON VERS LA LEVÉE DES SANCTIONS ÉCONOMIQUES ?

Le mardi 17 avril dernier, la vice-présidente du Benin , Mariam Chabi Talata Zime, a effectué une visite au ...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img