samedi, mai 21, 2022

L’Assemblée citoyenne des peuples de l’Afrique de l’Ouest: un manifeste de Bamako remis au Premier ministre

Must Read

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Choguel Kokalla MAÏGA, a présidé, ce vendredi 25 février 2022, la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée Citoyenne des Peuples d’Afrique de l’Ouest. Cette assemblée, organisée par l’Union des Jeunes pour la paix et la Nation africaine (UJPNA) est placée sous le thème « les Etats-Unis d’Afrique, « un devoir de génération ».

C’était en présence de l’ancien président de l’Assemblée Nationale de Côté d’Ivoire l’honorable Mamadou Koulibaly et de l’ancien députe nigérien, l’honorable Oumarou Abdourahmane.

En campant le décor, le président de l’Union des jeunes pour la paix et la nation africaine UJPNA, Mahamadou DIOUARA, initiateur de l’Assemblée citoyenne des peuples de l’Afrique de l’Ouest, s’est dit heureux de la tenue de cette activité et espère que les premiers pas vers une longue marche devant nous conduire vers une nouvelle ère de gouvernance, de démocratie en Afrique puisse être posé.

Notons que les  activités se déroulées en deux temps à savoir, durant les deux premiers jours (du 24 au 25 février), cinq (5) panels ont été  animés par des experts thématiques, tels que, les principes, fondements et pratiques de la démocratie en Afrique de l’Ouest ; Le bilan et perspectives de la gouvernance dans l’espace Ouest Africain ; Les menaces et défis à la paix et à la stabilité en Afrique de l’Ouest ; La problématique de souveraineté économique et monétaire dans l’espace Ouest Africain ainsi qu’une vision nouvelle de la gouvernance démocratique en Afrique.

Les travaux ,de deux jours ont été sanctionnés par  un manifeste  intitulé « Déclaration de Bamako » a été remis au Premier Ministre qui a son tour a félicité les jeunes et  leaders politiques qui ont bravé l’embargo pour venir répondre à l’appel de leur frères.  Selon lui, toutes ces frontières, n’est que la manière de la France pour séparer les africains.    

Choguel Kokalla MAÏGA leur ont promis que sont la transition gouvernement réussisse semer dans le cœur des Maliens et des africains un espoir qui avait disparu, en lieu et place de l’amertume se trouve de la fierté.

À propos des sanctions illégitimes et illégales infligées à notre pays, Choguel Kokalla Maïga pour sa part a rappelé que « ce qui se passe entre nous et la CEDEAO est une brouille passagère, les hommes passent les Peuples restent. Les sanctions ont eu l’effet contraire, elles ont mobilisé les Maliens, tout le monde vit à la fréquence du patriotisme renaissant. Le destin de l’Afrique se joue au Mali. », a-t-il déclaré

PAR CHRISTELLE KONE

Source : Info-Matin

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

VISITE DE LA VICE-PRÉSIDENTE DU BENIN AU MALI: VA-T-ON VERS LA LEVÉE DES SANCTIONS ÉCONOMIQUES ?

Le mardi 17 avril dernier, la vice-présidente du Benin , Mariam Chabi Talata Zime, a effectué une visite au ...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img