lundi, mai 23, 2022

ONU : Alioune Tine décortique la situation des droits de l’homme au Mali

Must Read

En sa qualité d’expert indépendant des Nations-Unies, Alioune Tine a tenu une conférence de presse pour restituer les résultats de sa visite officielle au Mali. L’ancien président de la rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) a séjourné au Mali du 8 au 17 février 2022

L’expert a d’abord fait part d’une avancée significative sur le plan de la sécurité des personnes : « Pour la première fois depuis le début de mes visites en 2018, on note une amélioration tangible dans le domaine sécuritaire sur la question des personnes déplacées, des droits humains et des dynamiques de paix endogènes surtout au Mali, ce qui est reconnu par les forces de défense et de sécurité maliennes, par l’administration territoriales et l’administration civile malienne”, campe-t-il d’emblée.

Baisse significative de la violation des droits de l’homme 

Concernant les violations des droits humains, Alioune Tine a constaté une baisse générale au cours du dernier trimestre de l’année 2021. ” Selon la Minusma, elles auraient connu une baisse de 27,10% en passant de 594 à 433. Dans le même ordre d’idées, selon le cluster protection, l’analyse de la situation pour la protection pour le mois de décembre a indiqué que 373 incidents de protection ont été enregistrés par le système de surveillance contre 531 en décembre 2021 soit une baisse de 29,75% ». Il poursuit : « Le cluster protection a noté une baisse significative des violations des droits de l’homme à la fin de l’année en général à l’exception des violations du droit à la vie où le plus grand nombre a été enregistré au dernier trimestre de 2021 avec : 31 cas en octobre, 23 cas en novembre et 61 cas en décembre ».

Autre point positif souligné, « l’amélioration de la situation sécuritaire et la diminution récente du nombre de personnes déplacées internes » et des conflits internes-communaux. L’expert s’est appuyé sur le rapport « Matrice de suivi des déplacements », qui mentionne que « le nombre de personnes déplacées est passé de 401 736 personnes en septembre 2021 à 350 110 en décembre 2021 soit une baisse de 13%. Dans la région de Gao, le nombre de personnes déplacées a baissé de près de 49% entre les mois de septembre et décembre 2021. »

Malentendus et dialogue de sourds

 Le spécialiste en droits de l’homme explique cette baisse par la pacification progressive de certaines localités du centre et du Nord. « En dépit d’un climat politique délétère marqué par le durcissement des autorités maliennes de la transition par la méfiance générale qui n’épargne pas les partenaires internationaux, les tensions diplomatiques, les malentendus et le dialogue de sourds, force est de constater que le soutien de la communauté internationale et de la Minusma a contribué à cette éclaircie et permettrait l’espoir d’un horizon de stabilité dans la durée, si ces efforts sont soutenus et consolidés. Malheureusement, l’annonce du retrait de certaines forces internationales tempère cet optimisme », déplore Alioune Tine.

Source: seneweb

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

VISITE DE LA VICE-PRÉSIDENTE DU BENIN AU MALI: VA-T-ON VERS LA LEVÉE DES SANCTIONS ÉCONOMIQUES ?

Le mardi 17 avril dernier, la vice-présidente du Benin , Mariam Chabi Talata Zime, a effectué une visite au ...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img