mardi, octobre 4, 2022

Mali-Guinée Conakry : Les douaniers engagés à atténuer les sanctions de la CEDEAO

Must Read

Du 8 au 9 février 2022, se sont déroulés à Bamako les travaux de la 3éme rencontre bilatérale des administrations douanières du Mali et de la Guinée Conakry. Une rencontre qui a servi de cadre pour peaufiner des questions douanières et économiques, mais aussi des instruments juridiques de coopération en matière douanière, commerciale et de transports entre les deux pays.

 

Pour l’amélioration du climat des affaires, à l’issue des travaux, les services douaniers des deux pays se sont engagés de doubler d’efforts pour rendre plus fluide l’axe Bamako-Conakry.

Placée sous le signe du renforcement de l’axe Conakry-Bamako, cette importante rencontre des administrations douanières du Mali et de la Guinée Conakry est la troisième du genre, afin de baliser le terrain dans l’intérêt supérieur des deux nations.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, en présence  du Directeur général de la Douane du Mali, l’inspecteur Général Amadou Konaté et son homologue de la Douane Guinéenne, le Colonel Moussa Camara, n’a pas manqué d’exprimer toute sa joie de voir cette coopération dynamique et fructueuse.

Après avoir indiqué que cette rencontre se tient dans un contexte particulier, le Directeur général de la Douane du Mali, est revenu sur la difficulté que connait le Mali, suite aux sanctions injustement infligées par les instances de la CEDEAO.

L’inspecteur Général Amadou Konaté a affirmé que malgré l’existence d’instruments juridiques adéquats, la coopération douanière Guinée-Mali n’avait pas atteint le niveau escompté par les deux administrations, d’où la tenue de la présente rencontre. « L’objectif principal de la présente rencontre est de corriger cette insuffisance pour être en phase avec la volonté affichée des hautes autorités des deux pays à savoir la redynamisation de la coopération bilatérale.

De son côté, le Colonel Moussa Camara de la Guinée Conakry a adressé ses remerciements à l’endroit des autorités de la transition malienne, avant d’estimer que les deux pays doivent faciliter l’échange des marchandises tout en relevant quelques défis. Ces défis sont, selon lui, la sécurité, la mobilisation des recettes, la lutte contre la fraude, la lutte contre la criminalité transfrontalière etc.

« La crise dans nos deux pays doit être traduit en opportunités. Transformons ensemble cette crise en opportunité », a fait savoir le directeur général de la douane Guinéenne.

A l’issue de cette rencontre, les opérateurs économiques ont été rassurés par des opportunités offertes par le corridor Conakry-Bamako.

Les deux directeurs des Douanes sont convenus de transformer les difficultés des sanctions de la CEDEAO contre le Mali en opportunités, en facilitant les procédures aux frontières et continuer à renforcer cette coopération, à travers des rencontres périodiques entre les directions centrales, mais aussi entre les services déconcentrés afin de lever toute entrave à la fluidité du trafic des marchandises entre les deux pays.

Enfin, il faut rappeler que les échanges commerciaux entre la Guinée et le Mali demeurent très faibles, car le port de Conakry faiblement exploité par les opérateurs, représentait que 1,54% des importations globales pour une valeur d’environ 257 milliards de FCFA.

O. Morba

Source: L’Observatoire

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Accès à l’électricité à moindre coût : Bientôt des compteurs électriques made in Mali

Dans le cadre d’un partenariat entre la société chinoise Elect Afric et EDM-SA, le Mali  aura très bientôt une...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img