lundi, décembre 5, 2022

URD : Plus de 2/3 de membres exigent la tenue d’un congrès extraordinaire

Must Read

Le Bureau politique National de l’Union pour la République et la Démocratie – URD a tenu le mercredi 29 décembre 2021 une réunion extraordinaire au Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ. Au cours de cette rencontre, plus de 2/3 des membres du BPN ont approuvé la tenue d’un congrès extraordinaire électif, le 16 janvier 2022, avec ou sans le vice-président du parti, Salikou Sanogo, ont indiqué les organisateurs.

Présidé par la 3ème vice-présidente du parti, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, l’Union pour la République et la Démocratie de feu Soumaïla Cissé a tenu, le mercredi 29 décembre dernier, une réunion extraordinaire pour se statuer sur l’organisation d’un congrès extraordinaire le 16 janvier prochain. Selon les organisateurs de la rencontre, le quorum est atteint comme stipule l’article de 58 des statuts et règlement pour demander le congrès extraordinaire. A cet effet, les membres présents à cette rencontre ont approuvé à l’unanimité la tenue d’un congrès extraordinaire le 16 janvier prochain.

Selon le secrétaire politique du Bureau politique National de l’URD, Bakary Fomba, depuis la disparition du président Soumaïla Cissé fin 2020, la direction actuelle du parti dirigée par le Pr. Salikou Sanogo est en train de « conduire le parti dans une situation d’abime et de péril ». Par ailleurs, l’ancien député de Diola regrette l’immobilisme qui est au sein du parti. Car selon lui, « l’URD est resté un parti inaudible, invisible pendant une période cruciale de l’histoire de notre pays ».

En outre, le secrétaire général de section de Diola indique que « malgré beaucoup de tentatives de venir au secours de ce premier vice-président qui aurait pu être à la hauteur des taches » regrette-t-il. Il précise par ailleurs que « les efforts entrepris par les uns et les autres soient malheureusement restés vains ».

Selon le secrétaire général de l’Urbanisme et de l’Habitat du parti, Mohamed Fall, l’absence de l’URD sur la scène politique malienne est très grave et gravissime. « C’est un parti qui est porteur de beaucoup d’idées, d’ambition et d’initiative pour sauver le Mali », souligne-t-il. Tous accusent la direction actuelle d’être une épine dans le pied du parti.

Depuis la mort de Soumaïla Cissé, le parti de poignée des mains est divisé en deux tendances. En effet, celle favorable au président par intérim, Pr. Salikou Sanogo a boycotté la rencontre. Outre Salikou Sanogo on note également l’absence du Secrétaire à la Communication du parti néanmoins candidat à la candidature de l’Union pour la République et la Démocratie – URD.

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Liste des membres additifs du CNT : La déception du Haut conseil islamique du Mali

La nomination des membres additifs du Conseil national de transition par décret présidentiel fait jaser. La frustration née de...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img