mardi, juin 28, 2022

Assises nationales de la refondation : La parole est aux Cercles !

Must Read

KAYES

Les Assises nationales de la refondation (ANR) du Cercle de Kayes ont débuté le 15 décembre 2021 dans la quiétude et la plus grande inclusivité. Réunis dans la salle de conférence du Conseil de Cercle de Kayes, les participants, au nombre de 100, ont été répartis entre deux groupes pour discuter, chacun, des 13 thématiques qui leur ont été soumises.

Beaucoup souhaitent participer à ces rencontres, car c’est l’occasion pour eux d’exprimer les préoccupations de leurs localités ou communautés. Peu importe le niveau (communal, local, régional), les populations de la Région de Kayes tiennent à évoquer la relance du trafic ferroviaire, le bitumage de la route Sadiola-Kéniéba, la création d’une université et d’une école supérieure des mines et du pétrole.=

«Je suis venu pour voir comment les choses se passent au niveau du Cercle. J’espère que sous d’autres cieux, ces rencontres se déroulent bien et que les gens auront la détermination nécessaire pour s’exprimer de façon libre pour qu’au terme de ces deux jours, on ait des recommandations claires issues, naturellement, du Cercle de Kayes», a souligné Amadou Dicko, directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Kayes.

«La tenue des Assises est une très bonne chose. Il est toujours utile que les citoyens d’un même pays se retrouvent pour discuter des problèmes de développement et de l’avenir de leur pays», a estimé Mamadou Coulibaly, point focal de ces Assises et président du Conseil régional des organisations de la société civile de Kayes.

Bandé Moussa SISSOKO
Amap-Kayes

MOPTI

Les circonscriptions administratives, niveau cercle, dans la Région de Mopti, emboîtent le pas aux Communes dans la réflexion autour des 13 thématiques des Assises nationales de la refondation. Elles ont démarré, mercredi 15 décembre 2021, l’exercice dans la salle de délibérations de la Commune urbaine de Mopti.

Le préfet du Cercle, Hassane Maïga, a présidé la cérémonie d’ouverture en présence du directeur de cabinet du gouverneur, Kantara Diawara, du sous-préfet central, Issa Pléa.
Le forum rassemble l’ensemble des forces vives du Cercle et dans tous ses segments. D’où un motif de très grande satisfaction des autorités du Cercle.

Les acteurs : élus, responsables des services techniques, représentants des partis politiques, confessions religieuses, syndicats, représentants des mouvements signataires et non de l’Accord pour la paix, la société civile, organisations de femmes, de jeunes, des chasseurs et les personnes vivants avec un handicap.

En souhaitant plein succès aux travaux, le préfet a engagé les participants à mener des débats constructifs autour des 13 thématiques soumis à leur analyse, conformément aux termes de référence validés en conseil des ministres en vue de proposer des solutions et des recommandations pour un nouveau contrat national de stabilité sociale, politique, sécuritaire, économique et social tiré notre histoire.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

SEGOU

Le préfet du Cercle de Ségou, Daouda Diarra, a ouvert, hier, dans la salle de conférence du gouvernorat, les travaux des Assises nationales de la refondation (ANR) de cette phase au niveau des cercles. Il avait, à ses côtés, le conseiller spécial du Premier ministre, Souleymane Koné, et le point focal du Cercle, Souleymane Traoré.

Le préfet du Cercle de Ségou a, tout d’abord, rappelé que depuis environ trois décennies notre pays est confronté à une série de crises politiques, économiques et sécuritaires. Ces crises, a souligné Daouda Diarra, menacent profondément les fondements de notre nation et imposent aujourd’hui la tenue des Assises entre les populations en vue de construire une vision nationale concertée, à la hauteur des enjeux de l’heure.

«Ces défis multisectoriels et systémiques sont essentiellement d’ordre sécuritaire, de justice indépendante, géopolitique, de gouvernance, politique, institutionnel, social, économique, religieux, culturel, climatique et environnemental», a-t-il fait remarquer. À en croire Daouda Diarra, “ces concertations constituent une rencontre d’incubation d’idées nouvelles non seulement pour ramener la paix et la sécurité dans notre pays mais, aussi, pour proposer des solutions afin de corriger les dysfonctionnements de l’appareil étatique de notre société”. Il a exhorté les participants à des débats francs et constructifs afin de parvenir à des conclusions pertinentes.

Nématou DAO
Amap-Ségou

BANDIAGARA

La phase locale des Assises nationales de la Refondation (ANR) a démarré hier sur toute l’étendue du Cercle de Bandiagara.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le conseiller aux affaires économiques et financières du gouverneur de la Région de Bandiagara, Asseydou Alkassoum Maïga. Après le discours de bienvenue du 2ème adjoint au maire de la Commune urbaine de Bandiagara, Moussa Tembely, la représentante de la Commission nationale d’organisation, Mme Habibatou Maïga, a, dans son intervention, félicité l’ensemble des participants pour leur esprit patriotique.

Pour elle, la tenue de ces ANR est d’une importance capitale, car elles permettront d’asseoir une base solide pour notre pays. Le représentant du gouverneur de la Région de Bandiagara a, quant à lui, rappelé l’importance de ces assises. Il a, aussi, invité les participants à une participation effective.

Oumar GUINDO
Amap-Bandiagara

DIÉMA

Après la phase communale des ANR, l’étape des cercles, s’est ouverte, hier, à Diéma, sous la présidence du préfet Abdoul Nasser Maïga qui en a donné le ton. Avant le démarrage effectif des travaux, un président, un vice-président et deux rapporteurs généraux ont été choisis.

Les participants se sont repartis en deux groupes, chacun devant désigner son rapporteur, pour traiter, en toute lucidité, treize thématiques, qui leur sont soumises. Objectif : des recommandations pertinentes prenant en compte les aspirations profondes des populations sur l’ensemble du territoire national.

Ouka BA
Amap-Diéma

SIKASSO

Les travaux des Assises nationales de la refondation (ANR), pour le Cercle de Sikasso, ont bien démarré, hier, au Conseil régional, avec la participation de nombreux groupes, associations et entités du Cercle.

«Cette période de Transition est l’opportunité pour le peuple malien de se concerter autour de la vision de changement et des réformes globales nécessaires mais, surtout, de corriger les faiblesses et failles du système de gouvernance malien», a dit le préfet du Cercle de Sikasso, Dramane Diakité.

Pour lui, les ANR niveau cercle sont indispensables pour un diagnostic sans complaisance de la gravité et de la profondeur de la crise et ses enjeux. Le préfet du Cercle de Sikasso s’est dit, enfin, convaincu que de ces échanges sortiront des pistes de solutions fiables et durables à la crise multidimensionnelle que connaît notre pays.

Pour le superviseur du Comité national d’organisation des ANR, l’ancien ministre Modibo Kadioké, Sikasso constitue le Cercle qui a le plus grand nombre de Communes d’où les 100 participants et les 43 délégués des Communes du Cercle. De ce fait, les ANR niveau cercle seront basées sur les résultats de la phase communale qui seront améliorés en travaux de groupes et en plénière.

«Sikasso a tenu bon, car les Assises se sont très bien déroulées et sans incidents», a-t-il argumenté. À cet effet, il a félicité le gouvernorat de Sikasso pour son esprit de collaboration et de complémentarité.

De son côté, le maire de la Commune urbaine de Sikasso, Kalfa Sanogo a souligné l’importance de ces Assises compte tenu de la situation que traverse le Mali. Il a invité les uns et les autres à surtout privilégier l’avenir, le bonheur et la paix au Mali.

Quant au président du Conseil de Cercle de Sikasso, Vamara Sanogo, il a invité la population à éviter l’individualisme ou encore le «moi». Cette idéologie, selon lui, ne fait pas avancer le pays.

Mariam F. DIABATÉ
Amap-Sikasso

GAO

La salle de conférence du gouvernorat de Gao a abrité, hier, le démarrage des Assises nationales de la refondation (ANR), au niveau cercle de Gao, sous la présidence du préfet de cercle, Issiaka Kanté, en présence de la 3è adjointe du maire, Mme Saïma Issa Maïga, et du point focal des ANR cercle, Soumaïlou Soumaré.

La 3è adjointe au maire de la Commune urbaine de Gao, Mme Saïma Issa Maïga a souhaité la bienvenue à tous les participants dans la Cité des Askia. Introduisant les échanges, le préfet du Cercle de Gao a indiqué que “notre pays fait toujours face aux menaces existentielles, une situation qui nécessite une forte implication des acteurs et à tous les niveaux”.

Pour lui, ce cadre “est un espace d’échanges propre à nos valeurs sociétales, mais aussi une tribune d’expression démocratique qui permettra à chacun et à tous de se prononcer librement sur les grandes questions qui préoccupent la vie de notre nation”.

Il a appelé les participants “à faire un diagnostic sans complaisance des préoccupations des Maliens et de fédérer leurs intelligences”, en proposant un nouveau contrat tiré de notre expérience en matière de gouvernance.

Abdourhamane TOURÉ
Amap-Gao

NIONO

Les Assises nationales de la refondation (ANR), dans leur phase cercle, ont débuté ce mercredi dans la salle de conférence du Cercle, à Niono, en présence des délégués des 12 communes de la circonscription. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par la 2ème adjointe du préfet, Mme Diassana Fatou Daou.

Dans son intervention, elle a remercié les participants pour leur présence massive qui, selon elle, dénote tout l’intérêt qu’ils accordent aux ANR. Elle a rappelé l’objectif général de ces Assises qui est de faire l’état de la Nation et d’engager un véritable processus de refondation du Mali.

Enfin, la représentante de l’État a invité les délégués “à une participation active dans la courtoisie” pour l’atteinte des objectifs. Après la cérémonie d’ouverture, les participants ont été scindés en deux groupes pour traiter les différentes thématiques.

Mahamadou SAMAKÉ
Amap-Niono

TÉNENKOU

Ce mercredi 15 décembre 2021, ont débuté à Ténenkou les Assises nationales de la refondation, niveau cercle, dans la salle de conférence de la préfecture, sous la présidence du premier adjoint au préfet, Hamadoun Tamboura.

Une centaine de participants issus des différentes couches de la population (services techniques, élus locaux, autorités traditionnelles et religieuses, organisations de la société civile) prennent part à ces assises. Les communes, qui n’avaient pu organiser les Assises dans leur territoire, notamment Diondiori, Toguéré Coumbé et Kareri, ont envoyé, cette fois, des délégués à ces consultations au niveau du cercle.

Ouvrant les travaux, Tamboura a rappelé le contexte dans lequel se trouve notre pays, aujourd’hui, avant de dire que ces assises «sont une occasion, pour tous les fils du pays, d’apporter leur contribution dans la refondation de notre pays qui en a tant besoin». Il a, ensuite, invité l’ensemble des participants à s’investir pleinement pour la réussite de ces journées d’échanges.

Après le choix d’un président et de deux rapporteurs, les participants ont été répartis en deux groupes de 50 personnes. Durant deux jours, ils vont faire le tour des 13 thématiques retenues et proposer des pistes de solutions qui permettront de jeter les bases du renouveau de notre pays.

Amap-Ténenkou

KORO

Les travaux des Assises nationales de la refondation niveau cercle, ont bien démarré, hier, dans la salle de spectacle de Koro. Le 2è adjoint au préfet, Abdoulaye Cissé a présidé la rencontre.

Toutes les Communes du Cercle participent aux travaux, à travers les maires et quelques chefs de village. Ces assises au niveau cercle, pendant deux jours, seront l’occasion pour les 15 autres Communes du Cercle de Koro, qui n’ont pas pu organiser des assises au niveau communal, d’intégrer leurs préoccupations et leurs visions dans les différentes résolutions lors des travaux de groupe.

Amap-Koro

Source : ESSOR

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Décès de Maître Mamadou Gakou

Maître Mamadou Gakou raccroche sa toge d’avocat à jamais. Émérite homme de droit, ayant fait la fierté du barreau...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img