lundi, décembre 5, 2022

Assises nationales de la refondation : Bamako fait entendre sa voix, les cercles aussi

Must Read

Les habitants de la capitale montrent un vif intérêt pour les échanges sur les
préoccupations nationales. Ils ont fait le déplacement au niveau des différentes communes pour exprimer leurs avis sur le devenir du pays

Les ANR de deux jours dans les différentes communes du District de Bamako ont démarré hier. En Communes I et II, les représentants des chefs de quartier, des partis politiques, des confessions religieuses, des associations et organisations de la société civile ont répondu massivement présents aux ANR. On notait également la présence remarquable des délégués des organisations de femmes, de jeunes, des ordres professionnels, des organisations socioprofessionnelles, des communicateurs traditionnels, des personnes vivant avec un handicap, de la presse.

En Commune I, la rencontre se tient dans le Musée des femmes (Muso Kunda) sis à Korofina Nord. Le président de la commission d’organisation, Oumarou Togo, par ailleurs maire de ladite commune, a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux avec à ses côtés le coordinateur des chefs de quartier, Sory Diallo.

Selon Oumarou Togo, l’objectif global de ces Assises est d’établir un diagnostic rigoureux des problèmes auxquels notre pays est confronté depuis au moins trois décennies. Et d’analyser, de manière participative et inclusive, leurs causes et leurs conséquences en vue de proposer des solutions de sortie de crise avec un plan d’actions ainsi qu’un chronogramme de mise en œuvre.

«Pour rendre heureux les gens qui ont bâti ce pays et qui ne sont plus, il est important et nécessaire que les Maliens se retrouvent pour dialoguer afin de donner une nouvelle vision à notre pays, le Mali Ba», a évoqué le président de la commission d’organisation. Ajoutant que c’est pour cette raison qu’il trouve ces Assises nécessaires, opportunes et indispensables.

En Commune II, les locaux de la Fédération malienne des associations de personnes handicapées, à Bakaribougou, abritent les ANR. Le maire Cheick Abba Niaré est le président de la commission d’organisation de la rencontre dans sa localité.

Il a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux en présence du coordinateur des chefs de quarties de la Commune II, Bamoussa Touré. Cheick Abba Niaré a apprécié l’intérêt et l’engouement que les populations accordent aux Assises.

Selon lui, la Commune II jouera pleinement son rôle pour sa réussite. Car, a-t-il dit, c’est un début de solutions aux maux dont notre pays souffre. À noter que 13 thématiques qui tournent autour de l’avenir de notre pays seront débattus au cours des travaux de deux jours.

Les Assises nationales de la refondation (ANR) ont démarré, hier, dans les six communes du District de Bamako. Cette rencontre, qui prend fin aujourd’hui, vise à faire l’état de la Nation et engager un véritable processus de refondation du Mali.

Au niveau de la Commune VI, les ANR se déroulent dans les locaux de la Cité des enfants, sise à Niamakoro. Ici, outre les habitants de la localité, les déplacés de l’intérieur de notre pays prennent part aux travaux. «Nous avons demandé aux autres participants de leur faire la place parce que tout simplement, il s’agit de la cause du Mali», a déclaré le maire de la Commune VI, Aboubacar Keïta.

Avant de souhaiter que les cœurs et les esprits se retrouvent. «Je pense qu’on doit mettre le Mali au-dessus de tout. C’est en fonction de cela que nous allons faire des recommandations meilleures qui vont répondre aux aspirations des Maliens», a-t-il invité.
Il convient de noter que la rencontre a accusé un peu de retard dans cette commune.

À notre passage aux environs de 10 heures 30, ils n’avaient pas commencé. Ce retard, selon le président de la commission d’organisation de la localité, est d’ordre «organisationnel». «Mais, nous sommes dans le temps», a assuré Adama Traoré. «Nous sommes déjà à la mise en place des deux organes de travail : deux présidents et deux rapporteurs.

Dès que cela sera fait, nous allons diviser les participants en deux groupes et les travaux vont commencer», a-t-il expliqué. Soulignant que chaque groupe planchera sur les 13 thématiques afin d’apporter des propositions de solutions, Adama Traoré a tenu à informer les participants de l’absence de «traitement» pour la participation.

Même constat au niveau des travaux de la Commune V, où les Assises se tiennent à la Maison de la femme et de l’enfant, à Sabalibougou. Dans ce centre, aux environs de 11 heures 30, le forum n’avait pas encore démarré. Les participants discutaient autour de la mise en place des instances de travail. Il convient de souligner que l’engouement était perceptible sur le visage des participants dans ces deux centres.

En Commune III du District de Bamako, la cérémonie d’ouverture des travaux des Assises nationales de la refondation (ANR) était présidée hier au Centre Awa Keita par le maire de la circonscription, Mme Djiré Mariam Diallo, en présence du représentant du gouverneur de la capitale, Yaya Waïgalo, du point focal communal de la rencontre, Mahamadou Kouyaté.
Mme le maire a souligné que les Assises qui s’ouvrent sont le signe de l’identité ou de la convergence de nos idées, nos visions ou enfin de nos idéaux.
L’objectif global de ces échanges est d’établir un diagnostic rigoureux des préoccupations

«Aujourd’hui nous sommes sous l’arbre à palabres que nous connaissons», a souligné l’édile. Pour qui, les participants devraient, dans la sérénité et sans aucun calcul d’intérêt individuel, de groupe social et même d’organisation politique, mais surtout sans complaisance, discuter, échanger et débattre de toutes les questions portant sur notre démocratie.

Mais également les sujets se rapportant à notre modèle de gouvernance, en un mot notre devenir, à travers l’avenir que nous voulons réserver à nos enfants et petits-enfants. Afin d’apporter les propositions objectives, pertinentes, efficaces, efficientes, mais surtout nécessaires et utiles pour la reconstruction du Mali dont tous les Maliens rêvent, a déclaré Mme Djiré Mariam Diallo.

À ce propos, l’élue a invité les participants à éviter les propos discourtois, désobligeants ou incendiaires au cours des discussions compte tenu de l’importance des ANR. «C’est à cette seule condition que nous serons fiers un jour d’avoir contribué au redressement de notre cher Maliba, à travers l’adaptation de nos institutions à nos besoins vitaux, le renforcement du processus de paix, la consolidation de nos liens d’amitié et de fraternité, valeurs que nos ancêtres nous ont légué», a-t-elle conclu.

En Commune IV, l’ouverture des travaux était présidée, dans les locaux du gouvernorat, par le maire de la localité, Adama Bérété, en présence du tout nouveau gouverneur de Bamako, Abdoulaye Coulibaly. C’était aussi avec la participation du point focal des Assises de la Commune IV, Dr Abdoulaye Sall. À ce niveau, le bureau des ANR est composé du président Boubacar Tabouré, secondé par Mme Traoré Ina Diallo.



Aboubacar TRAORÉ
Bembablin DOUMBIA


Oumar DIAKITÉ

Source : ESSOR

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Liste des membres additifs du CNT : La déception du Haut conseil islamique du Mali

La nomination des membres additifs du Conseil national de transition par décret présidentiel fait jaser. La frustration née de...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img