lundi, décembre 5, 2022

Modernisation de la justice : Des journées de réflexion sur les statistiques judiciaires et pénitentiaires

Must Read

La Cellule de planification statistique (CPS) du secteur de la justice, avec l’appui financier du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et la Minusma, organise, du 7 au 8 décembre dans un hôtel de la place, des journées de réflexion sur les statistiques judiciaires et pénitentiaires.

Au cours de cette rencontre, les participants mèneront une réflexion approfondie sur les voies et moyens permettant l’amélioration de la qualité de la production et de la diffusion des statistiques dans le secteur de la justice. La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué qui avait à ses côtés le représentant de la Minusma, Ahmed Ghanem.

L’outil statistique permet d’évaluer et de gérer les performances et d’améliorer utilement les services de la justice. Il facilite également le raisonnement intelligent susceptible de mener au développement de politiques pénales. Ce qui fera dire au représentant de la Minusma qu’aucune institution judiciaire ou pénitentiaire ne saurait être performante en l’absence d’un système centralisé d’informations statistiques du secteur de la justice qui est un instrument d’analyse, de gestion et de performance.

Pour Ahmed Ghanem, si le besoin de mesurer les progrès accomplis par les institutions judiciaires et pénitentiaires est réel et prioritaire, les défis à la réalisation d’une telle ambition sont nombreux. Parmi ces défis, figurent l’importance de mettre en place un système d’informations statistiques incluant la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion des données propres au fonctionnement de la justice.

En outre, le diplomate onusien a souligné que ces journées seront l’occasion de présenter, discuter et valider l’initiative soutenue par la Minusma de créer une base de données statistiques, permettant de mesurer le fonctionnement des juridictions et des établissements pénitentiaires. La rencontre permettra également d’élaborer et de diffuser de manière périodique des tableaux de bord et des annuaires statistiques fiables sur la justice.

Une action qui s’inscrit en droite ligne du mandat de la Mission qui est de soutenir le renforcement des institutions judiciaires et pénitentiaires de manière à contribuer à l’extension de l’autorité de l’État et de l’État de droit. Et aussi à lutter contre l’impunité des infractions de nature à déstabiliser le processus de paix et à renforcer la confiance entre la justice et les populations.

Pour le ministre en charge de la Justice, ces journées de réflexion sur les statistiques judiciaires et pénitentiaires participent de la dynamique enclenchée par son département depuis l’adoption de la Loi d’orientation et de programmation du secteur de la justice, en décembre 2019.
Ce, pour un développement harmonieux du secteur en jouant sur l’ensemble des segments qui concourent à la modernisation du service public de la justice.

Occasion pour Mahamadou Kassogué de soutenir que les données statistiques sont indispensables pour la mise en place de politiques publiques répondant aux défis et aux exigences d’un État moderne. «Il reste évident que la production de statistiques fiables et leur diffusion font partie des mesures nécessaires pour renforcer la visibilité de l’action de la justice auprès de nos concitoyens et de nos partenaires», a dit le Garde des Sceaux.

Mahamadou Kassogué a ensuite souligné le rôle central des données statistiques dans la réussite de la politique de lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière, pour la simple raison, qu’elles constituent des outils d’aide à la décision pour renseigner, réorienter et évaluer les actions fournies par les acteurs judiciaires.
Mariétou KOITÉ

Source : ESSOR

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Liste des membres additifs du CNT : La déception du Haut conseil islamique du Mali

La nomination des membres additifs du Conseil national de transition par décret présidentiel fait jaser. La frustration née de...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img