Accueil » Economie » Prix du pain : Le statu quo maintenu jusqu’à fin novembre

Prix du pain : Le statu quo maintenu jusqu’à fin novembre

Les boulangers acceptent de vendre la baguette de 300 g à 250 Fcfa et celle de 150 g à 125 Fcfa jusqu’à la fin de ce mois. Une rencontre prévue en décembre évaluera la situation, avant de fixer les prix définitifs du pain et du sac de farine de 50 kg

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, a rencontré les boulangers et les meuniers, hier dans les locaux de son département. Cette réunion à laquelle ont pris part les services techniques, visait à trouver une solution aux problèmes qui émaillent ce secteur économique.

Interrogé à la fin de la rencontre, le porte-parole des boulangers, Ibrahim Yacouba Cissé, a confirmé que les professionnels du secteur ont discuté avec le ministre des solutions à envisager pour le maintien du prix de la miche de pain de 300 g à 250 Fcfa et celui du sac de la farine de 50 kg à 20.000 Fcfa, jusqu’à la fin du mois de novembre.

Le temps d’analyser l’évolution du prix du blé sur le marché international. Il a également été question de l’inconstance de la qualité de la farine produite localement ainsi que de son poids qui n’est pas adapté, c’est-à-dire inférieur à 50 kg.

Face à ces situations, le ministre de l’Industrie et du Commerce a invité les meuniers à tenir compte de ces problèmes auxquels les boulangers sont confrontés, en améliorant la qualité des produits et en respectant le poids net règlementaire, a révélé Ibrahim Yacouba Cissé.

Les boulangers, a-t-il confirmé, se sont, en retour, engagés à respecter la décision de l’État relative au respect du prix de la baguette de 300 g à 250 Fcfa et celle de 150g à 125 Fcfa, jusqu’en fin novembre.

Les meuniers, quant à eux, ont accepté de maintenir le prix de vente du sac de farine de 50 kg à 20.000 Fcfa, jusqu’à la fin de ce mois.

À partir du 1er décembre, le ministre Mahmoud Ould Mohamed convoquera meuniers et boulangers ainsi que la direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCC) pour revoir la structure des prix concernant le sac de la farine et le pain, selon un participant ayant requis l’anonymat.

Afin, précise notre interlocuteur, de prendre une décision définitive quant à la hausse ou non de ces prix-là. Cette décision sera assortie d’accord signé entre le gouvernement et les boulangers, confie notre source.

De son côté, le directeur général du commerce, de la consommation et de la concurrence, Boukadary Doumbia, a certifié que meuniers et boulangers ont accepté de céder le pain aux prix indiqués. Une source ministérielle a abondé dans le même sens, précisant qu’il n’y a pas de problèmes entre boulangers et meuniers.

Fadi CISSÉ

Source : ESSOR

À propos MOM Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Productivité agricole : Le PPAD entend y contribuer

Le ministre du Développement rural, Modibo Keita, a présidé lundi dernier, dans un hôtel de ...

Grève de 3 jours des banques, assurances et établissements financiers à partir de ce mardi

Le syndicat des banques et établissements financiers du Mali (SYNABEF) et la Fédération Nationale du ...

Gao : Le président Assimi Goïta offre trois forages à la commune

Dans le cadre de ses œuvres sociales, le président de la Transition, le colonel Assimi ...

Journée de l’industrialisation de l’Afrique : Créer les conditions optimales pour développer l’industrie

Le développement industriel du Mali est confronté à l’insuffisance d’infrastructures au coût élevé des facteurs ...

Contre la flambée des prix : Les mesures énergiques du gouvernement

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a, suivant l’arrêt n°2021 4712/MIC-SG du 15 novembre ...

Pastèque : Le défi de la conservation

Le long de la Route nationale (RN6), des montagnes de pastèques jonchent les abords du ...