Accueil » Economie » Tricycles, moto-taxis et vélomoteurs : Opération spéciale d’immatriculation

Tricycles, moto-taxis et vélomoteurs : Opération spéciale d’immatriculation

Elle durera 9 mois et au cours de cette période, des tarifs réduits seront appliqués pour permettre aux usagers de se mettre en règle à moindre coût

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a lancé hier l’opération spéciale d’immatriculation des tricycles, moto-taxis et vélomoteurs et de délivrance des permis de conduire aux conducteurs. C’était à la direction régionale des transports terrestres, maritimes et fluviaux.

Cette opération vise à réguler la circulation de ces engins, lutter contre l’insécurité routière et participer à la sécurité collective. Pour rappel, le conseil des ministres du mercredi 15 septembre 2021 a pris acte de la communication verbale se rapportant au lancement du processus d’immatriculation et de délivrance de permis de conduire à l’endroit des propriétaires et des conducteurs des tricycles, taxi-motos et vélomoteurs, à travers une opération spéciale.

La présente opération spéciale, à l’instar de celle organisée en 2008, consiste à une réduction tarifaire sur les documents de transports, la carte grise et la plaque d’immatriculation : 7.500 Fcfa au lieu de 17.500 Fcfa. Le permis et l’autorisation de conduire à 5.000 Fcfa au lieu de 13.750 Fcfa.

La mise en œuvre de cette opération, qui s’étalera sur neuf mois, sur toute l’étendue du territoire national, permettra d’immatriculer l’ensemble des tricycles et taxi-motos et d’effectuer convenablement des contrôles/sanctions des infractions à la circulation routière, toute chose qui améliorera considérablement la sécurité routière.

La ministre Madina Sissoko a indiqué qu’au Mali, l’inefficacité du transport en commun et l’encombrement des chaussées ont fait que les gens se sont donnés comme moyen de transport les engins à deux roues appelés « moto taxi » et ceux à trois roues appelés tricycles ou «katakatani». Quand ces engins ont été autorisés à utiliser les chaussées, il a été constaté des cas d’accidents souvent mortels. Il fallait prendre des dispositions pour pouvoir les réglementer conformément au code de la route.

« Il s’agit pour chaque conducteur d’avoir son permis de conduire et chaque propriétaire d’avoir une carte grise pour la moto, une assurance et les motos doivent avoir des numéros d’immatriculation. Nous demandons à l’ensemble des propriétaires et conducteurs de venir du 15 novembre jusqu’à août 2022. Nous allons faire une opération spéciale à des tarifs moyens pour acquérir ces documents de transport», a-t-elle expliqué.

Mme Dembélé Madina Sissoko a précisé qu’au niveau du District de Bamako, il est prévu trois centres : la direction régionale des transports terrestres, maritimes et fluviaux sur la rive droite et la rive gauche ; la subdivision des routes qui se trouve dans la cour de la CTRU au niveau de la Zone industrielle ; et le Garage administratif à Darsalam. Les centres d’immatriculation ont été multipliés pour que les propriétaires de ces engins puissent se mettre en règle sans trop de tracas.

Toutes les directions régionales en charge des transports terrestres sont identifiées comme des centres d’enregistrement et de délivrance des documents de transport. L’objet étant de donner aux conducteurs de ces engins les notions sur le code de la route à travers des épreuves théoriques et pratiques.

Mme Dembélé Madina Sissoko a invité les conducteurs à la prudence et à la vigilance. Elle a conseillé d’appliquer les notions de conduite qu’ils apprendront lors des épreuves théoriques pour moins de désagréments sur les routes. Elle a aussi invité les agents en charge de l’opération à la patience pour satisfaire les demandeurs de permis.

Après le lancement, la cheffe du département en charge des Transports a assisté à des examens théoriques et pratiques et visité les locaux de la direction régionale des transports terrestres, maritimes et fluviaux. Cette première journée a vu la participation de plusieurs conducteurs d’engins « katakatani » et de moto-taxi. à titre symbolique, la ministre Sissoko a remis le spécimen de la première carte grise et le premier permis au directeur régional des transports du District de Bamako, Moumouni Guindo.

  1. D. S

Source : ESSOR

À propos MOM Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Centre de Santé et de référence de la Commune V: La maternité livrée aux indélicatesses des sages-femmes.

La maternité du Centre de Santé et de Référence de la Commune V du District ...

Sadio Camara à la réception des clés des 4 hélicoptères : «Cette capacité additionnelle donne une nouvelle liberté de manœuvre à notre armée»

Après la réception de 4 hélicoptères en octobre 2021 par le ministre de la Défense ...

Mopti : Journée porte ouverte sur la production de semences combinées aux pratiques SRI

Le Centre régional de recherche agricole (IER/CRRA) de Mopti, en partenariat avec le Centre d’innovations ...

Accidents de la circulation à Bamako : Au moins une personne tuée tous les 3 jours

La direction de la régulation de la circulation et des transports urbains a établi cette ...

Armée de l’air : Le président Goïta remet aujourd’hui les clés des quatre hélicoptères

Le président de la Transition, chef suprême des armées, le colonel Assimi Goïta, remet aujourd’hui ...

Subvention des produits de grande consommation : Ce qu’il faut comprendre

L’État mobilise des milliards par an pour permettre aux populations d’accéder à des produits à ...