Accueil » DIPLOMATIE » Le Conseil national de transition se penche sur le cas Issa Kaou N’Djim
Vice-President of the CNSP (National Committee for the Salvation of the People) Colonel Malick Diaw (R) shakes hands with Issa Kaou Djim, a leading figure in the June 5 Movement, during a ceremony to open two days of talks aimed at validating the terms of reference for a transitional government in Mali, on September 5, 2020, in Bamako. - Mali's military junta began talks with opposition groups on September 5 on its promised transition to civilian rule after mounting pressure from neighbours to yield power in the weeks since it overthrew the nation's leader. The West African country has long been plagued by chronic instability, a simmering jihadist revolt, ethnic violence and endemic corruption, prompting a clique of rebel colonels to detain the president last month. (Photo by MICHELE CATTANI / AFP)

Le Conseil national de transition se penche sur le cas Issa Kaou N’Djim

 

Au Mali, le Conseil national de transition a installé ce lundi 1er novembre la « Commission ad hoc relative à l’Affaire Issa Kaou N’Djim. » Le quatrième vice-président du CNT, organe législatif de la transition, a été jugé vendredi pour « troubles à l’ordre public », après avoir critiqué la gestion du Premier ministre Choguel Maïga. Le parquet a requis trois mois de prison, Issa Kaou N’Djim est déjà détenu et il le restera jusqu’au délibéré annoncé pour le 3 décembre. Issa Kaou N’Djim se défend en invoquant la liberté d’expression d’une part et son immunité parlementaire d’autre part. Alors quel sera le travail de la Commission créée au sein du CNT, en quoi pourrait-elle infléchir la procédure judiciaire en cours ? 

Les membres du CNT ont désigné quinze d’entre eux, issus de chacun des groupes thématiques qui composent l’organe législatif de la transition. Et c’est le président de la commission des lois, Souleymane Dé, qui dirige les travaux. Ces désignations se sont faites de manière ouverte et transparente, selon les sources interrogées, sans pression d’aucune part. 

Issa Kaou N’Djim doit-il démissionner ? Son décret de nomination doit-il être abrogé ? Son immunité parlementaire peut-elle être levée ? C’est sur toutes ces questions que la Commission va se pencher, selon les explications fournies par plusieurs de ses membres, ayant tous requis l’anonymat. Mais dans un premier temps, les membres de cette Commission tâcheront surtout de s’informer sur le dossier, sur les infractions exactes reprochées au quatrième vice-président du CNT, différents propos critiques à l’égard du Premier ministre tenus depuis le 8 juillet dernier et sur les dispositions légales en termes de cybercriminalité ou de liberté d’expression. 

Temps fort des travaux : une audition d’Issa Kaou N’Djim doit être organisée, une demande a d’ailleurs déjà été déposée auprès du ministère de la Justice. 

Un rapport et des recommandations doivent être présentés en plénière dès jeudi, au plus tard d’ici à la fin de la semaine. La question de l’immunité d’Issa Kaou N’Djim et de sa levée est évidemment au cœur des préoccupations. « On n’en est pas là, à ce stade ce n’est pas à l’ordre du jour », explique un membre de la Commission ad hoc, qui ajoute que la Commission n’a pas vocation à interférer dans une procédure judiciaire en cours et que la levée de l’immunité peut être décidée par le CNT, mais uniquement sur demande de la Justice. « On n’est pas bêtes, c’est ce que le pouvoir veut, assure pourtant un autre, mais on s’est battu pour qu’il y ait parmi nous des défenseurs des droits. » 

Source : RFI

À propos MOM Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Société du Patrimoine Ferroviaire du Mali (SOPAFER): • Où sont donc nos trains ? • Les autorités de la Transition interpellées sur le cas du Directeur général, Ibrahim Maïga

Comme nous l’avions toujours dénoncé dans ces lignes, et comme aujourd’hui fortement sollicité par les ...

Cour d’assises militaire : 20 ans de réclusion criminelle pour l’adjudant-chef violeur

À la barre, l’accusé a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec l’épouse de son ...

Région de Kayes : L’exploitation minière peut et doit rapporter plus

Les retombées de la présence massive des mines d’or ne sont pas très visibles. Les ...

Communiqué du conseil des ministres du 01 décembre 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 1er décembre 2021, dans ...

Guide de l’inspecteur des services judiciaires : Des acteurs de la justice s’approprient le contenu du document

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué ...

MAHAMAT SALEH ANADIF sur les élections au MALI « Les élections ne peuvent pas se tenir en février, c’est clair mais… »

Sur la chaine Africanews, l’ancien patron de la Minusma et le Représentant du Secrétaire général ...