Accueil » Politique » Coupe du Mali : un stade malien renversant

Coupe du Mali : un stade malien renversant

Les Blancs ont remporté hier la 60è édition de Dame Coupe, en battant 3-2 Binga FC grâce à un triplé de l’arrière-latéral, Issaka Samaké

Binga FC a raté de peu la montée de l’Everest. Les joueurs de la Commune V du District de Bamako ont mené 2-0 au score jusqu’à 88è minute, avant de craquer et d’encaisser trois buts. L’exploit espéré par les Rouges n’a donc pas eu lieu. Face au recordman de la compétition et détenteur du trophée, l’équipe de Commune V méritait sans doute mieux, tant elle a séduit le public du stade Modibo Keïta par la qualité de son football.

Le match a bien débuté pour les joueurs du technicien Modibo Sissoko «Fama». En deux tirs cadrés, ils ont marqué deux buts (Issoufi Maïga et Kassoum Coulibaly, aux 8è et29è minute) et sont allés à la mi-temps avec cette large avance. Dans un stade Modibo Keïta rempli à 80% les spectateurs n’en croyaient pas leurs yeux.

Défensivement bien en place, Binga FC avait tout pour séduire. Dominateurs dans tous les

Compartiments, les Communards ouvrent le score dès la 8è minute sur une action de classe d’Issouf Maïga. Servi dans le rond-point central, le jeune attaquant élimine le latéral et briscard Issiaka Samaké puis le défenseur central, Yacouba Doumbia, pénètre dans la surface et ajuste parfaitement le gardien, Djigui Diarra dans un angle fermé (8è min).

 

La finale a été l’une des plus relevées de l’histoire de la competition

Mené au tableau d’affichage, le Stade malien tente de réagir. Les Blancs ont l’initiative du jeu, les Mamaye F. Coulibaly, Sékou Konaté, Demba Diallo portent le danger dans le camp adverse, mais la défense du Binga FC reste vigilante.

Alors que l’équipe de Sotuba semblait prendre l’ascendance Binga FC réalise le break. Le milieu de terrain de la Commune V, Kassoum Coulibaly, chipe le ballon au défenseur central stadiste, Yacouba Doumbia et s’en va battre le pauvre Djigui Diarra (29è min). A quelques minutes de la mi-temps, Bandiougou Diallo, a la balle du 3-0 dans les pieds, mais le fils de l’ancien international, Gaoussou Diallo «Malatini» ne marque pas.

En deuxième période, le Stade malien continue de faire le jeu et porter le ballon dans le camp adverse, mais sans parvenir à mettre en danger le gardien N’Golo Traoré. Ainsi, le premier tir cadré des Blancs n’intervient qu’à la 52è minute : un coup franc d’Issiaka Samaké capté sans problème par le gardien de Binga. Peu après l’heure de jeu, les joueurs de la Commune répliquent par Mohamed Doucouré bien servi par Issoufi Maïgamais qui voit sa frappe dévier en corner (63è min).

ISSAKA SAMAKé VOIT TRIPLE-Jusqu’à la 86è minute tout allait bien pour Binga FC. Non seulement, les joueurs de la Commune V avaient une confortable avance de deux buts, mais ils continuaient également à faire courir les Stadistes derrière un ballon insaisissable. Puis le match bascule en trois minutes : un premier penalty concédé par Binga sur une faute de main dans la surface et un deuxième, la minute suivante et dans les mêmes circonstances (faute de main).

Le spécialiste maison, l’international Issaka Samaké dont on connaît l’adresse et le sang froid dans l’exercice, ne se fait pas prier pour transformer les deux sentences et remettre les deux équipes à égalité 2-2. Comme si cela ne suffisait, le latéral stadiste crucifia le gardien adverse dans les arrêts de jeu d’un splendide coup franc plein lucarne. Trois buts en trois minutes : Issaka Samaké a été, sans conteste le grand héros de cette 60è édition de la Coupe du Mali et grâce à sa prestation XXL, l’international malien offre, déjà au Stade malien le ticket de la prochaine Coupe CAF.

Autrement dit, quelle que soit l’issue du championnat national, les Blancs seront présents l’année prochaine sur la scène continentale. Et si d’aventure l’équipe réalise le doublé, Coupe-Championnat national, c’est Binga FC qui représentera le Mali à la C2. C’est dire que les joueurs de la Commune V vont prier pour un succès du Stade malien en championnat national, un titre que convoitent également trois autres formations : le Djoliba, le Réal et les Onze Créateurs.

Cette finale de la 60è édition de la Coupe du Mali a été marquée aussi par l’arbitrage très contestable de Harouna Coulibaly. Dès sa désignation par la Commission centrale des arbitres de la Fédération malienne de football (Femafoot), Binga FC avait protesté et menacé de quitter la pelouse, en cas de partialité du référé central. Malheureusement, Harouna Coulibaly a donné raison aux Communards, avec ce deuxième penalty très sévère et qui a fait basculer la finale en faveur des Stadistes.

Le vainqueur du trophée a reçu un chèque de dix millions de Fcfa, contre la moitié pour le finaliste. Auteur d’un triplé, Issiaka Samaké a été élu sans surprise, Homme du match.

Ladji M. DIABY
Dimanche 27 juin au stade Modibo Keïta
Binga FC-Stade malien : 2-3
Buts d’Issoufi Maïga (8è min), Kassoum Coulibaly (29è min) pour Binga FC, Issiaka Samaké (88è min, s.p. 90è min, s.p. et 90è min+3) pour le Stade malien
Arbitrage de Harouna Coulibaly assisté de Modibo Samaké et d’Amadou B. Guissé.

Binga FC : N’Golo Traoré (cap), Ibrahim Dembélé, Amadou S. Traoré, Fousseyni K. Keïta, Sékou Coulibaly, Youssou Coulibaly, Kassoum Coulibaly (Dramane Diallo, 78è min), Mohamed Coumaré, Ousmane Diarra (Issa Diamouténé, 86è min), Issoufi Maïga, Bandiougou Diallo.
Entraîneur : Modibo Sissoko

Stade malien : Djigui Diarra (cap), Issiaka Samaké, Moriba Diarra, Yacouba Doumbia, Idrissa Sogodogo, Seydou Koïta, Aly Dessé Sissoko, Sékou Konaté (Moussakoye Diallo, 82è min), Mamaye F. Coulibaly, Sada Diallo (dama samuel Kizito, 57è min), Demba Diallo. Entraîneur : Nouhoum Diané

 

ILS ONT DIT…

Malick Diaw, président du Comité national de transition (CNT) : «Les deux équipes ont mouillé le maillot et comme l’a si bien dit le président de la Transition, il n’y a pas eu de vainqueur, ni de vaincu, c’est la jeunesse du Mali qui a gagné. Bravo aux deux équipes».

Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football et 1er vice-président de la CAF : 
«Je suis très content d’assister ce soir (dimanche, ndlr) à la finale de 60è édition de la Coupe du Mali. Quand mon frère et ami, Mamoutou Traoré m’a appelé, j’ai tout de suite répondu favorablement à son invitation. Bon vent au football malien».

Ahmed Yahya, président de la Fédération mauritanienne de football :
 «Ce fut un honneur pour moi et mes collègues de participer à cette finale entre deux belles équipes qui nous ont émerveillé du début à la fin. C’était un grand match et nous remercions la Fédération malienne de football pour l’invitation. À la prochaine pour d’autres campagnes».

Hamidou Djibrilla, président de la Fédération nigérienne de football : 
«Ouf, c’était un grand match, j’ai même la chair de poule présentement. Je suis très content pour avoir pris assisté à cette finale avec mes autres collègues, c’était aussi des retrouvailles. Un grand merci au président de la Fédération malienne de football pour cette belle initiative».

Salif Keïta «Domingo», ancien joueur :
 «Je suis très heureux d’être là ce soir (dimanche, ndlr), ça me rappelle ma jeunesse, c’est dans ce stade que nous avons débuté moi et les autres anciens joueurs. La finale était d’un bon niveau avec deux belles équipes, il fallait un vainqueur. La loi est dure, mais c’est la loi».

Bassala Touré, ancien joueur :
 «Je suis très content et honoré d’avoir été approché par la fédération pour assister à cette finale. La reconnaissance n’a pas de prix, c’est ce que demandent les anciens joueurs. On espère qu’il y aura d’autres occasions. Merci à la fédération avec à sa tête le président, Mamoutou Touré «Bavieux».

Mamoutou Touré, président de la Fédération malienne de football : 
«Je remercie le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta d’avoir effectué le déplacement pour assister à cette finale. Nous sommes très honorés de sa présence à nos côtés et remercions tous les invités de cette finale. Félicitations au Stade malien et bon courage à Binga FC».

Cheick Diallo, coordinateur du Stade malien :
 «Je suis un homme très fier et très content de ce que mes joueurs ont produit ce soir. Nous étions menés et c’est à la dernière minute que les jeunes ont renversé la vapeur».

Ousmane Cissé, président de Binga FC : «La fédération est complice de ce qui vient de se passer ce soir. On s’attendait ça de la part des arbitres de la finale. On avait à la fédération pour rejeter la désignation de l’arbitre Harouna Coulibaly pour la finale. %Malheureusement, les faits nous ont donné raison».

Nouhoum Diané, entraîneur du Stade malien : 
«Je croyais à mon équipe sincèrement, vu les circonstances ce n’était pas facile, mais à la fin nous nous sommes imposés et je remercie mes joueurs pour ce grand match».

Modibo Sissoko, entraîneur de Binga FC : 
«Ce soir, nous voulions la victoire et nous avons crû jusqu’à la dernière minute mais malheureusement les Dieux du stade n’étaient pas avec nous. Bon courage à mes jeunes».

Mamadou Doumbia, défenseur du Stade malien : «Je suis très heureux de remporter ce trophée face à une très belle équipe de Binga FC. Je n’ai pas joué mais à la fin du match, le capitaine Djigui Diarra m’a offert sa médaille. Place maintenant au titre du championnat».

N’Golo Traoré, capitaine de Binga FC : 
«L’arbitre est complètement passé à côté du sujet. On nous a volé la victoire et on ne le pardonnera jamais à l’arbitre».

Propos recueillis par
Djènèba BAGAYOKO

 

 

SourceEssor

 

 

À propos MOM Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Moussa Mara sur le plateau de TV5 MONDE-Afrique. : « Nous devons faire le maximum pour que la transition soit positive »

En déplacement en France, l’ancien Premier ministre malien Moussa Mara était l’invité du journal Afrique ...

Commissariat de Police du 3ème Arrondissement : Un ghanéen récidiviste en banditisme arrêté!

Il s’appelle James Koffi Anane, un ghanéen d’origine vivant ici au Mali. Il fut arrêté ...

Contrôle des prix : Comment s’y prendra le Gouvernement ?

Au cours de ces deux dernières années (de fin 2019 à nos jours), le consommateur ...

URD : Quatre candidats déjà annoncés pour la présidentielle

Le décès brutal du candidat naturel de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), ...

Six ans après la signature de l’accord pour la paix : Application extrêmement laborieuse d’un texte qui ne devrait même pas exister

Largement occulté des esprits depuis la fin du premier mandat d’IBK, la mise en œuvre ...

Gabon: 15 ans de prison pour trois militaires auteurs du coup d’État manqué de 2019

À l’issue d’une audience qui a duré jusqu’aux petites heures du jeudi 1er juillet 2021, ...