Accueil » GOUVERNEMENT » Les raisons de l’enlèvement de Soumaila Cissé pendant la campagne législative de 2020

Les raisons de l’enlèvement de Soumaila Cissé pendant la campagne législative de 2020

il faut retenir ces propos du président de l’Union pour la République et la démocratie URD . Les piques de Soumaila Cissé au président Ibrahim Boubacar Keita en 2014 ‘je trouve étonnant le président ait nommé au poste de chef d’état major particulier un officier connu pour avoir fait partie de la junte sous prétexte de la réconciliation on absout des gens qui se sont compromis avec des djihadistes ils ont fait l’objet de mandats d’arrêts internationale que le gouvernement a levé et ensuite. Il se sont retrouvés à l’assemblée nationale sous les couleurs du parti au pouvoir . On ne leur demande aucun compte c’est l’impunité totale’

Les membres du gin voient une forme de victimisation dans la stratégie actuelle des tisserands visant à maintenir leur base électorale. En effet, ce parti était au bord de l’implosion après l’éviction de son président fondateur, Ibrahim Boubacar Keita.

Les membres reconnaissent que le RPM a été fermement marginalisé par le président IBK. Ce dernier, à leurs yeux, a mis à l’écart son propre parti en le situant en dehors de ce qui était essentiel de la gestion du pouvoir. Au grin, ils pensent tous que cet acte de l’ex-président IBK est du jamais vu.

Pour eux, il n’a pas été reconnaissant envers les tisserands qui ont tout fait pour l’amener à Koulouba. Les membres sont convaincus que Boua avait une dent contre son petit frère le Dr. Bokary Treta et du coup le parti. Cette marginalisation du RPM était visible même au grin à travers les nominations indirectes des cadres sans l’avis et l’aval des premiers responsables du parti. Toutefois, les membres du grin voient aujourd’hui que le président du RPM, Dr. Bokary Treta est en train d’exploiter ce mépris qu’a eu IBK envers le parti pour le propulser au-devant de la scène politique. Selon eux, ça lui a réussi au regard de la foule qu’il ne cesse de drainer partout où il passe.

 

Par ailleurs, les membres croient que l’épreuve qui attend les tisserands n’est pas de celles qui aiguisent l’appétit car les séquelles du conflit entre IBK et Treta persistent toujours au sein de ce parti. « Certains veulent toujours mettre Treta à genou, d’autres le voient déjà comme le candidat du parti à la présidentielle de 2022 », nous explique un membre. Ce dernier pense que Treta est meilleur en poste nominatif qu’en poste électif. « Mais vu la circonstance et tout ce qu’il a subi à cause de son grand frère IBK, Treta va vouloir prendre sa revanche », dit-il.

En effet, le président du RPM, sûr de son chemin, poursuit son destin comme s’il lui avait été tracé. Il est en plein dans l’action politique.

Ibrahima Ndiaye

 

 

SourceL’inter de Bamako

 

 

À propos MOM Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Assimi Goïta, président de la Transition : «c’est le peuple malien qui a gagné aujourd’hui»

«Je remercie nos frères venus du Sénégal, de la Mauritanie, du Niger, de la Zambie, ...

Choguel K. Maïga, Premier ministre du Mali : « La décision politique est prise, il y aura un organe indépendant qui va organiser les élections »

Hier, lundi 28 juin 2021, le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga s’est rendu à ...

Mali: sept soldats tués dans une attaque au centre du pays

Sept soldats maliens ont été tués vendredi lors de deux raids simultanés sur des postes ...

Mali: des voix s’élèvent pour le prolongement de la durée de transition

Après le coup d’État de fin mai, le Mali a été suspendu de plusieurs organisations, ...

Éthiopie : une frappe aérienne fait plusieurs dizaines de morts sur un marché au Tigré

Une frappe aérienne a tué plus de quarante personnes sur un marché de la ville ...

Transition : la démarche participative et inclusive du premier ministre

Dr Choguel Kokalla Maïga a successivement rencontré hier son prédécesseur Boubou Cissé, le président de ...