ECOLE

Nouvelle grève des enseignants : les parents d’élèves entre colère et inquiétude

Les enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales ont entamé ce lundi 8 février 2021, un arrêt de travail qui va durer jusqu’au paiement intégral de leurs salaires. Cette grève illimitée survenue seulement 3 semaines après la rentrée scolaire provoque inquiétudes et colère chez des parents d’élèves. Ces derniers regrettent que des lenteurs administratifs soient la cause de la suspension des cours de leurs enfants.

Cet arrêt de travail intervient après le non paiement du salaire du mois de janvier. Selon les responsables du syndicat des enseignants signataires du 15 octobre 2016, ce mouvement va se poursuivre jusqu’à la satisfaction de leur doléance. Ils estiment que cette situation est « inadmissible et n’a que trop durer ». Selon le secrétaire général des enseignants fonctionnaires des collectivités « cet arrêt de travail continuera jusqu’à ce que l’ensemble des enseignants soit en possession de leur salaires » et « si les salaires sont fait ce lundi ce mouvement sera suspendu à l’instant et si les salaires tardent jusqu’à la fin de la semaine la grève suivra également » a t-il conclut.
Pourtant à Bamako, comme dans les régions, cette suspension de cours inquiète les parents d’élèves. Dans la ville de kayes, certains d’entre eux dénoncent cet arrêt de travail. Mais, ils demandent aux autorités aussi d’éviter les lenteurs dans le traitement des salaires des enseignants : « l’arrêt des cours nous angoisse et perturbe l’éducation de nos enfants » regrette un parent assis sous un hangars au marché de Kayes« Aujourd’hui les écoles sont restées fermées parce que les enseignants ne sont pas mis dans leurs droits alors qu’ils doivent être mis dans leurs droits » martèle cet autre sexagénaire dont les enfants viennent de l’informer de la suspension des cours dans leurs écoles.
Nos tentatives de faire réagir le ministère de l’Éducation nationale, sur cette question, ont été vaines. Mais cette grève des enseignants intervient aussi au moment où de nombreuses académies d’enseignement demandent aux enseignants de regagner leurs postes.
L’union nationale des travailleurs du Mali qui avait observé un arrêt de travail, il y a quelques jours, a trouvé un compromis avec le gouvernement vendredi dernier. Les deux parties ont eu un accord définitif sur 9 neufs points de revendication. Il s’agit entre autres du recrutement de 23mille 728 jeunes et de l’augmentation de la grille salariale. Selon le secrétaire général adjoint de l’UNTM, le délai d’exécution de l’accord sera rétroactif à partir de janvier 2021.
Abdrahamane Infa Touré secrétaire générale adjoint de l’UNTM.

Studio Tamani

À propos Mali Ondes & Médias

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rapport annuel 2019 du Bureau du vérificateur général : Un manque à gagner de plus de 300 milliards de FCFA pour l’Etat

Le Vérificateur Général, Samba Alhamdou BABY, a remis le rapport annuel 2019 du Bureau du ...

Sites d’orpaillage à Kangaba : des groupes de jeunes « Tomboloma » « assurent la sécurité »

Sites d’orpaillage à Kangaba : des groupes de jeunes « Tomboloma » « assurent la sécurité ». ...

Mali : Soumaïla Cissé et trois autres otages européens libérés

 Soumaïla Cissé et trois autres otages européens libérés. L’ancien chef de file l’opposition malienne Soumaïla ...

Spot M.O.M Révélation

BAMAKO : LE FAUX POLICIER ALPAGUÉ

BAMAKO : LE FAUX POLICIER ALPAGUÉ Hier (06/10/2020) à Bamako, cet homme s’est déguisé en ...

MALI: 3 morts dans les rangs des FAMa suite à une attaque terroriste

MALI: 3 morts dans les rangs des FAMa suite à une attaque terroriste. 3 morts, ...