En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont «brisé le mur de glace»

Le président ivoirien Alassane Ouattara a rencontré ce mercredi 11 novembre le président de la coalition de l’opposition, Henri Konan Bédié. Cette rencontre s’est tenue deux jours après le discours télévisé d’Alassane Ouattara dans lequel il avait indiqué son intention de rencontrer le président du PDCI.

Alassane Ouattara est arrivé le premier à l’hôtel du Golf et s’est isolé dans l’ancien bureau qu’il y occupait durant la crise post-életorale de 2010-2011, lorsqu’il était allié à Henri Konan Bédié contre Laurent Gbagbo, rapporte notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto. Puis Henri Konan Bédié est arrivé et les deux hommes, accompagnés de Gaston Ouassenan Koné, vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), et de Fidèle Sarassoro, directeur de cabinet du chef de l’État, se sont engouffrés dans un salon d’où ils sont ressortis 45 minutes plus tard.

« Nous sommes convenus que la paix est la chose la plus chère pour tous les deux, et pour tous les Ivoiriens », a déclaré le président ivoirien réélu à l’issue de cette rencontre, sans donner pour le moment davantage de détails sur le contenu des discussions.

Le chef de l’État a indiqué qu’il s’agissait d’abord de « rétablir la confiance » et que le « dialogue a bien démarré », rapporte notre correspondant à Abidjan,  François Hume-Ferkatadji. Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et représentant de l’opposition n’a pas été plus loquace. La rencontre d’aujourd’hui « a permis de briser le mur de glace, le silence », s’est-il contenté d’indiquer, et que de nouveaux entretiens étaient prévus dans les prochains jours. D’ici là, Henri Konan Bedié annonce qu’il va « faire le point » sur la suite avec le reste de l’opposition ce vendredi à midi.

Cela faisait plus de deux ans que les deux hommes ne s’étaient pas rencontrés. Le lieu de cette rencontre – l’hôtel du Golf – est hautement symbolique. C’est ici qu’Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié étaient restés reclus pendant quatre mois lors de la crise post-électorale, de décembre 2010 à avril 2011. À l’époque, ils étaient alliés contre le président sortant Laurent Gbagbo et la situation sécuritaire était chaotique.

 

À propos MOM Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

États-Unis: Joe Biden annonce les premiers noms de la future équipe dirigeante

Aux États-Unis, Joe Biden n’aura donc pas attendu que Donald Trump reconnaisse sa défaite, il ...

Élections au Burkina Faso : La communauté Burkinabè au Mali vote dans le calme

Les Burkinabè vivant au Mali ont voté dans deux centres( Bamako et Ségou) pour l’élection ...

Le président de la Confédération africaine de football Ahmad suspendu cinq ans par la Fifa

La commission d’éthique de la Fifa a suspendu pour cinq ans l’actuel président de la Confédération ...

La mort du jihadiste Bah Ag Moussa « creuse un fossé entre la France et le Mali »

« Un succès majeur dans la lutte contre le terrorisme ». C’est par ces mots que Florence Parly, ...

CAN 2021: le Sénégal, première équipe qualifiée en phase finale

Le Sénégal est la première équipe qualifiée pour la phase finale de la prochaine Coupe ...

Ghana: mort de l’ancien président Jerry Rawlings à l’âge de 73 ans

Jerry Rawlings avait dirigé le Ghana pendant deux décennies de 1981 à 2001. Il est ...