Accueil » Politique » Malick TOURE: DEVOIR DE MÉMOIRE ET D’HUMILITÉ

Malick TOURE: DEVOIR DE MÉMOIRE ET D’HUMILITÉ

DEVOIR DE MÉMOIRE ET D’HUMILITÉ

Par Malick Touré

Comme le déclarait John Fitzgerald Kennedy le 21 avril 1961 lors de la conférence présidentielle :  » La victoire a cent pères et la défaite est orpheline « .
Cette vérité est d’hier et d’aujourd’hui !
En effet depuis le 18 août 2020 les pères de la chute du régime d’IBK se bousculent au portillon avec les mêmes questions : qui a commencé ? Qui a poursuivi ? Qui a parachevé ? Et dans cette course à la paternité deux sigles sortent du lot : le CNSP et le M5FRP .
Mais enfin de quoi parlons nous ?
S’il s’agit de la lutte du peuple malien pour la défense de la République et de la Démocratie chacun se souvient que mars 2012 en a été une étape importante à l’occasion du combat contre la brutale rupture de l’ordre constitutionnel au cours de mémorables rassemblements à la Bourse du Travail et sur le Boulevard de l’ Indépendance faisant fi de la menace des armes de la junte qui avait pris le pouvoir .
Ce mouvement populaire a été une des causes du retour du pouvoir aux civils dans le respect de la Constitution du Mali.

Ensuite en 2017 le puissant mouvement populaire ANTÉ , A BANNA contre la réforme constitutionnelle a ébranlé le régime de Ibrahim Boubacar Keïta qui a été obligé de renoncer à son projet de réforme constitutionnelle.

En 2018 le vaste mouvement de contestation des conditions d’organisation de l’élection présidentielle et de ses résultats tronqués a connu de grands rassemblements populaires et des marches souvent très brutalement réprimés notamment le 2 juin 2018 où plusieurs leaders de l’opposition ont été gazés devant le siège de l’ADP-Maliba .
Ces manifestations ont obligé le Président et le gouvernement à se résoudre à un dialogue politique de haut niveau , un accord politique de gouvernance et un dialogue national inclusif.
Que dire de la grande manifestation populaire contre le projet d’introduction de l’homosexualité dans les manuels scolaires au Mali ?
Sans oublier le grand meeting du 2 février 2019 organisé par les associations musulmanes au stade du 26 mars et le gigantesque rassemblement populaire du 5 avril 2019 sur la place de l’indépendance qui a réclamé le départ du Premier ministre d’alors Soumeilou Boubéye Maïga !

Il est aisé de comprendre dès lors que la contestation du régime du Président IBK n’a pas commencé le 5 juin 2020, loin s’en faut !
Il est le fruit d’un long processus entamé depuis 2013 par plusieurs responsables de l’opposition sous le leadership de Soumaila Cissé, chef de file.
Depuis 2013 toutes les tares du régime ont été systematiquement et régulièrement mises à nu, dénoncées et portées à la connaissance des Maliens et des amis du Mali.
Ce rappel historique a été énoncé publiquement le 5 septembre 2020 à la journée de validation des termes de référence des concertations nationales au CICB par un haut cadre de l’URD .
Pour ramener les uns et les autres à plus d’humilité , savoir raison garder , éviter le poison de l’exclusion et de la stigmatisation au moment où notre pays tant éprouvé a plus que jamais besoin de cohésion, de stabilisation et d’orientation claire .
C’est tous ensemble que nous réussirons le pari de la renaissance du Mali en osant les réformes hardies qui s’imposent désormais à nous à commencer par celui de la Constitution qui a fait du Président de la République un monarque républicain et du système électoral par la mise en place d’un organe unique et indépendant de gestion des élections car les mauvaises élections produisent de mauvais dirigeants qui produisent infailliblement de la mauvaise gouvernance !

 

À propos mom

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Clash au sommet de l’état : Vérité ou matraquage des esprits ?

Le Vice-président, dans une sorte de réplique du berger à la bergère, aurait signifié au ...

Session d’avril du CNT : un agenda très chargé

En plus du vote des lois, la session sera marquée par les interpellations des ministres, ...

Mali: la Minusma réplique à l’attaque meurtrière d’Aguelhok

Nouveau bilan de l’attaque vendredi dernier contre le camp de la Minusma dans la localité ...

Affaire de déstabilisation des institutions : Me Tapo accuse le Procureur général

Après le pourvoi en cassation du procureur général contre l’arrêt de mise en liberté et ...

Le parti Mali en Action et alliés, qui avaient porté la candidature de Mamadou Igor Diarra à l’élection présidentielle de 2018, rejoignent l’URD

Monsieur le Premier Vice-président, Chèrs membres du BEN de l ‘ URD, Mesdames et Messieurs. ...

Affaire dite de déstabilisation des institutions : le parquet s’oppose à la libération des accusés

Le procureur général du parquet s’est opposé ce mardi à l’annulation de la procédure et ...