Côte d’Ivoire: la FIF presse la FIFA de laisser le processus électoral reprendre

Côte d’Ivoire: la FIF presse la FIFA de laisser le processus électoral reprendre. La Fédération ivoirienne de football (FIF) a pressé la Fédération internationale (FIFA) de lever la suspension de son processus électoral, afin que celui-ci reprenne vite. Dans un courrier daté du 14 septembre, la FIF souligne le retard pris à cause de la décision de la FIFA qui empêche d’élire le nouveau patron du foot ivoirien. Au sein de la Fédération ivoirienne de football (FIF), on commence sérieusement à s’impatienter, à en juger par un courrier adressé à la Fédération internationale de football (FIFA) daté du 14 septembre…

Passage en revue

Graphics
Speed
Design
Sounds

Good !

Résumé : Pellentesque habitant morbi tristique senectus.

Note de l'utilisateur 3.69 ( 892 votes)

Côte d’Ivoire: la FIF presse la FIFA de laisser le processus électoral reprendre.

La Fédération ivoirienne de football (FIF) a pressé la Fédération internationale (FIFA) de lever la suspension de son processus électoral, afin que celui-ci reprenne vite. Dans un courrier daté du 14 septembre, la FIF souligne le retard pris à cause de la décision de la FIFA qui empêche d’élire le nouveau patron du foot ivoirien.

Au sein de la Fédération ivoirienne de football (FIF), on commence sérieusement à s’impatienter, à en juger par un courrier adressé à la Fédération internationale de football (FIFA) daté du 14 septembre 2020. Depuis le 27 août, le processus électoral devant conduire à la désignation d’un nouveau président de la FIF est en effet suspendu par la FIFA. Le 1er septembre dernier, celle-ci a den outre décidé de mener rapidement des auditions au sein de la FIF afin d’avoir une vue d’ensemble d’un processus qui fait polémique depuis plusieurs semaines et qui a notamment conduit à la non-validation de la candidature de l’ex-superstar Didier Drogba.

« Ce blocage pénalise fortement tout le football ivoirien »

Or, selon la FIF, « à ce jour 14 septembre, lesdites auditions n’ont pas encore débuté et le processus électoral demeure donc malheureusement toujours suspendu ». Le directeur exécutif de la Fédération ivoirienne, Sam Etiassé, écrit que « la FIF suggère la levée de la suspension décidée par la FIFA afin que le processus électoral de poursuive ». Il assure en effet « que ce blocage pénalise fortement tout le football ivoirien », l’absence de nouveau président empêchant de faire avancer différents dossiers.

Un problème que Sam Etiassé expose au micro de notre correspondant, Emmanuel Koffi : « Le souci, c’est que nous avons d’abord la reprise du Championnat national 2020-2021 et que le 17 octobre nous avons la Supercoupe Houphouët-Boigny qui lance la nouvelle saison. Ensuite, en-dehors de la reprise du Championnat, nous avons la préparation des matches de qualifications pour la CAN 2021 et pour la Coupe du monde 2022. Et, après ça, il y a aussi des contraintes qui sont liées au calendrier politique en Côte d’Ivoire. Le 31 octobre 2020, c’est la date de l’élection présidentielle et le Comité exécutif de la FIF voulait faire en sorte que les deux contraintes ne puissent pas se superposer. »

L’élection du successeur de Sidy Diallo à la FIF était prévue le 5 septembre dernier. Mais elle a été repoussée sine die suite à l’intervention de la FIFA et à un recours déposé par un des quatre candidats.

À propos mom

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*