GESTION DE LA TRANSITION AU MALI

Gestion de la transition : le M5-RFP disposé à travailler avec la junte

Le M5 RPF tend la main au Comité national pour le salut du peuple (CNSP) pour une transition réussie. En conférence de presse ce matin, le mouvement qui s’est démarqué des conclusions des concertations la semaine dernière affirme sa volonté de travailler avec la junte. Au même moment, le Mouvement populaire du 4 septembre qui soutient le CNSP, se mobilise pour qu’un militaire soit à la tête de la transition.

Alors que le Colonel Assimi Goita, président du CNSP est à Accra pour un mini-sommet de la Cédéao, le M5 RFP (Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques) annonce sa volonté de travailler avec la junte pour une transition apaisée. Il y a quelques jours le mouvement a déclaré qu’il rejette la charte de la transition adopté, le 12 septembre à l’issue des journées de concertations nationales. En conférence de presse ce mardi, les responsables du mouvement ont rappelé la bonne collaboration avec les militaires dans l’organisation des concertations nationales et souhaitent que rien ne change de ce rapport. « Le M5-RFP réaffirme sa totale disponibilité à œuvrer de concert avec le CNSP et tous les Maliens épris de changement pour la renaissance et la refondation du Mali. L »écoute mutuelle pratiquée doit se poursuivre et ne devrait pas être vain. Le M5-RFP s’y engage », a déclaré Ibrahim Ikassa Maïga, Membre du comité stratégique du M5 RFP.

Si le M5 RFP veut rétablir ses rapports avec le CNSP, il reste sur sa position que la transition soit dirigée par un civil. Contrairement au mouvement du 5 juin, le Mouvement populaire du 4 septembre tient un meeting à la place de l’indépendance pour demander la mise en place d’une transition militaire jusqu’aux prochaines élections. « Nous témoignons notre soutien indéfectible au CNSP, aux forces armés du Mali pour dire que le peuple malien a pris ses destinés et restera déterminer pour la défense des intérêts du Mali. Nous sommes dernière les forces armées et de sécurité. Nous sommes tous résolus à accompagner le CNSP dans la conduite de la transition », a insisté, Alassane kéita, porte-parole du Mouvement populaire du 4 septembre.

En attendant, tous les regards sont tournés vers Accra où le chef de la junte doit convaincre les chefs d’Etat de la Cédéao sur les pertinences des conclusions des concertations nationales.

 

À propos mom

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La mort du jihadiste Bah Ag Moussa « creuse un fossé entre la France et le Mali »

« Un succès majeur dans la lutte contre le terrorisme ». C’est par ces mots que Florence Parly, ...

Première tournée diplomatique du président de transition sur fond de polémique

Le président malien de transition, Bah N’Daw, s’est envolé ce jeudi matin pour Accra, capitale ...

Rapatriement de la dépouille du général ATT ce vendredi, les obsèques prévus pour le 20 novembre

Décédé le mardi 10 novembre à Istanbul en Turquie, le corps de l’ancien président de ...

Des agents du CICR en mission de supervision ont été attaqué ce mercredi à Bentia dans la commune Outagouna

Des agents du CICR en mission de supervision ont été attaqués ce mercredi 11 Novembre ...

Conseil National de Transition : la clé de répartition des membres ne fait pas l’unanimité

Près de deux mois après la prestation de serment des autorités transitoires, le conseil national de ...

Mission de sensibilisation et d’information sur le statut particulier du personnel des Armées.

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel des ...